Stratégie environnement et énergie

La stratégie environnementale et énergétique du PALM vise à assurer l'exploitation et la préservation des ressources locales de manière optimale ainsi qu'à limiter les impacts sur l’environnement. La défense des intérêts de la nature et du paysage ainsi que les préoccupations énergétiques prennent une place toujours plus importante dans les territoires à forte densité. La mise en œuvre de cette stratégie vise à garantir la qualité de vie de l'agglomération sur le long terme.

Embouchure de la Chamberonne : projet de renaturation. (c) J.-M. Zellweger

Biodiversité et patrimoine naturel

Les valeurs paysagères et naturelles de la biodiversité

 

Les forêts et les cours d’eau constituent les principales réserves de la biodiversité urbaine. Ils représentent les valeurs paysagères et naturelles attractives pour la population en contribuant à la qualité de son cadre de vie.

 

En formant un contraste face aux surfaces aménagées et urbanisées, les forêts et les cours d’eau renforcent la sensation d’un paysage naturel et apaisant. Leur attrait génère d’importants enjeux de préservation de leurs valeurs naturelles et paysagères.

 

Les cours d’eau, tels que la Morges, le Boiron, La Chamberonne, la Sorge et la Venoge, et leurs embouchures participent tout autant par leurs spécificités et leur grande variété au paysage de l’agglomération Lausanne-Morges.

Sauvegarde du patrimoine naturel

 

La préservation et la revitalisation des milieux naturels en zone urbaine ou la gestion différenciée des espaces verts renforcent le réseau écologique reliant le lac à l’arrière-pays et permettent la sauvegarde du patrimoine naturel.

 

Les mesures de préservation et de renaturation intégrées à la planification urbaine dépendent de nombreux acteurs. Les enjeux «nature, biodiversité et paysage» identifiés dans plusieurs études (voir PALM 2016, VOL. A, p. 143) servent de base pour les développements futurs.

Stratégie biodiversité et patrimoine

Carte

Décembre 2016

Vers un bilan énergétique durable

En accord avec la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération et le programme de législature 2017-2022 du Conseil d’État, des actions selon deux axes doivent être menées sur le plan énergétique:

  • augmenter l’efficacité énergétique des bâtiments et des installations ;
  • développer les infrastructures de production et de distribution pour la valorisation des énergies renouvelables locales et des rejets de chaleur.

Une part des ressources renouvelables locales et des rejets de chaleur est déjà valorisée sur le territoire du PALM.

1
60% des déchets incinérés

L’agglomération dispose d’une usine d’incinération des déchets performante et pérenne (Tridel).

Son alimentation se fait en majeure partie par la voie ferrée. Elle est également raccordée au réseau de chauffage à distance.

Le réseau de chauffage à distance de la Ville de Lausanne est alimenté par les rejets de chaleur de l’usine Tridel et par la chaleur issue de l’incinération des boues d’épuration de la station d'épuration de Vidy.
Plusieurs réseaux de chauffage à distance alimentés par le bois-énergie sont présents sur le PALM, ainsi qu’un réseau alimenté par l’eau du lac sur le site de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et un réseau alimenté par la chaleur de l’eau en sortie de la station d'épuration de Morges.

Le PALM mène actuellement une étude de planification énergétique territoriale à l'échelle du périmètre compact, afin de déterminer les besoins énergétiques à moyen terme, les ressources renouvelables existantes et les stratégies pour leur valorisation. Un plan directeur des énergies de réseau sera élaboré suite à cette étude.

Des nuisances maîtrisées

Que ce soit dans le domaine de l’urbanisation, de la mobilité et ou de l’énergie, les stratégies du PALM permettent de converger vers une réduction de l’utilisation de carburants et de combustibles polluants, et ainsi de diminuer l’impact sur la qualité de l’air.

Ces mesures se concrétisent à l’échelle du PALM dans le Plan des mesures OPair 2018 de l’agglomération Lausanne-Morges.

Comme pour la pollution de l’air, la densification de la population et des activités dans le périmètre du PALM entraîne une pression importante sur les charges sonores des riverains des axes de transport. Dans ce domaine, la stratégie du PALM est d’intégrer, autant que possible, la problématique du bruit dans la planification des quartiers du périmètre compact afin de de préserver des zones de calme et définir les mesures de protection les mieux adaptées au contexte : diminution des charges de trafic, modération des vitesses, revêtements phonoabsorbants, pose de fenêtres antibruit.

Concilier l'urbanisation aves les ressources naturelles et la gestion des risques

La densification visée par le PALM crée une forte pression sur le territoire du périmètre compact pouvant engendrer des conflits d’usages. Une connaissance approfondie des milieux naturels et du sous-sol, ainsi que l’identification des risques, permettent d’intégrer ces éléments dès la planification afin de concilier ces différents intérêts. Le guide environnemental favorise la prise en compte de l’environnement et de l’énergie dans le projet de l’agglomération.

1
Les dangers naturels

Les terrains menacés par des dangers naturels (inondations, glissements de terrain superficiels et profonds et chutes de pierres et blocs) présentent des contraintes pour les constructions (entrées de bâtiments, sous-sols, aménagements extérieurs). Une étude spécifique d’analyse des risques dans les bassins versants Mèbre-Sorge est en cours de réalisation.

Les risques technologiques liés aux infrastructures de transport de matières dangereuses (voies CFF, gare de triage et routes), aux gazoducs à haute pression ou à certaines entreprises sont clairement identifiés à l’échelle de l’agglomération et peuvent ainsi être intégrés aux projets de planification.

L’espace pour développer des fonctions urbaines, les géomatériaux, l’énergie géothermique, ainsi que les eaux souterraines, offrent des opportunités pour orienter la planification et les projets de construction (lieu et emprise des sous-sols, planification énergétique territoriale, etc.).

Afin d'accompagner l'augmentation des surfaces étanches au sein de l'agglomération, le PALM veille, au moyen de recommandations, d'études et de mesures, à assurer une bonne gestion des eaux à l'échelle des bassins versants de manière à garantir la qualité de l'eau, à garantir le bon état du réseau d'évacuation des eaux claires et usées et à protéger les habitants de crues des cours d'eau.

Les sites pollués font l’objet d’un cadastre qui est mis à jour en permanence. Cet outil indispensable permet d’identifier les opportunités d’assainissement dans le cadre d’urbanisation ou de densification de terrains dans le périmètre compact.